L’Attribut et NECTART au Festival d’Avignon

Dimanche 15 juillet à 11h au Théâtre des Doms

À Avignon, 1 Bis Rue des Escaliers Sainte-Anne

Rencontre avec de nombreux contributeurs du livre L’éducation artistique dans le monde. Récits et enjeux parmi lesquels :
Maria Lúcia de S. B. Pupo, auteure de l’article sur l’éducation artistique en Amérique du Sud, María Inés Silva, auteure de l’article sur Balmaceda Arte Joven au Chili, Claudine Dussollier, auteure de l’article sur l’éducation artistique en Afrique, Nathalie Montoya, auteure de l’article Learning Through Arts, musée Guggenheim, New York : Une résidence d’éducation artistique américaineet de l’article In Situ, la culture et l’art au collège en Seine Saint-Denis, et, sous réserves, Emmanuel Ethis, auteur de la postface du livre, ainsi que Didier Le Corre, directeur de La Garance et coordinateur du réseau REVES.

La rencontre sera animée par Éric Fourreau, directeur des éditions de l’Attribut, coordinateur du livre et auteur des articles sur le Passeport culturel à Toulouse et sur le réseau REVES dans le Vaucluse.
Entrée libre.

Comme tous les ans depuis 1995, le Festival d’Avignon et NECTART s’associent pour organiser des débats dans le cadre de la programmation des Ateliers de la pensée, spécifiquement intitulés « Du NECTART en Avignon ». Ces rencontres se déroulent au Jardin Louis Pasteur de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

 

Mardi 17 juillet, à 14h30
LA FRANCE VA-T-ELLE PERDRE SON LEADERSHIP CULTUREL AU PROFIT DE LA CHINE ?

AvecDavid Bourbonnaud,directeur de l’ISTS, à Avignon,Victoria Jonathan, cofondatrice de l’agence artistique Doors, Robert Lacombe, conseiller de coopération et d’action culturelle et directeur de l’Institut français de Chine à Pékin, Emmanuel Lincot, professeur des Universités, spécialiste d’histoire politique et culturelle de la Chine contemporaine.

Pendant que la Chine construit un nouveau musée chaque jour, implante plus de 500 Instituts Confucius dans le monde en peu d’années, déploie des moyens considérables pour glorifier le « rêve chinois », la France cherche un second souffle dans sa politique culturelle. Le soft power chinois va-t-il avoir raison du rayonnement du Pays des Lumières ?

Débat animé par Eric Fourreau, directeur de NECTART et Pascale Bonniel Chalier, membre du comité éditorial.

 

Mercredi 18 juillet, à 14h30
UN NEW DEAL CULTUREL EN FRANCE PASSE-T-IL PAR L’EDUCATION ARTISTIQUE ET L’EDUCATION POPULAIRE 2.0 ?

Avec Lionel Arnaud, professeur de sociologie à l’université Toulouse III et membre du Laboratoire des sciences sociales du politique, Christine Bolze, directrice de l’Atelier Récoltes-Lyon,Nathalie Papin,auteure, Karelle Prugnaud, metteure en scène.

Dans son numéro 7, NECTART incite l’État français à un « New Deal culturel », notamment dans le domaine de l’éducation artistique et de l’éducation populaire. Et si l’Etat créait une plateforme nationale décentralisée qui puisse offrir une meilleure coordination entre l’Education Nationale et la Culture, et entre ce niveau national et les acteurs qui la financent (collectivités locales) et qui la font sur le terrain (artistes, enseignants, médiateurs, etc.) ? Et s’il ouvrait une nouvelle étape de l’éducation populaire prenant en compte les nouvelles formes de transmission par l’empowerment(fablabs, hackerspaces, cafés citoyens…) ?

Débat animé par Eric Fourreau, directeur de NECTART.
Entrée libre.